Institut für Archäologische Wissenschaften

Temples et palais

Temples et palais dans leur contexte architectural d’après les textes sumériens:
continuité et innovation sémantiques en Mésopotamie du IIIe au Ier millénaire avant notre ère

Le sumérien est une des langues les plus anciennement écrites au monde. On trouve dans les textes sumériens les premiers témoignages d’une réflexion humaine strictement codifiée pour la transmission des idées. La thématique de la construction est une constante des écrits mésopotamiens, aussi bien sumériens qu’akkadiens. Nous cherchons à reconstituer la représentation que se faisaient les sumériens de l’espace architectural  par une étude de la sémantique de construction dans les textes sumériens, qui s’inscrit dans une perspective comparative avec les textes akkadiens. L’analyse se focalise sur les temples et les palais, qui sont les sujets architecturaux principaux des textes littéraires mésopotamiens. La culture matérielle sera prise en compte autant que possible.

Ce projet a deux objectifs essentiels:

1) Par une étude systématique du vocabulaire de construction dans un ensemble de textes sumériens très variés (littéraires et de la pratique), nous espérons identifier des constantes et des variables dans le rapport signifiant/signifié des différents lemmes en rapport avec la construction. Alors que l'interprétation des textes sumériens est, aujourd'hui encore, souvent largement basée sur le contexte, nous chercherons quant à nous à définir des lignes directrices pour la traduction des lemmes, afin de permettre une réflexion sur la valeur intertextuelle de ceux-ci.

2) Le sumérien, pour lequel il n’existe pas de dictionnaire, est une langue génétiquement isolée et ne peut donc pas être comparé à d’autres langues sur le plan lexical. Seul l’akkadien, langue sémitique faisant partie de la même « tradition » mésopotamienne que le sumérien, offre une ouverture comparative à travers les nombreuses associations culturelles qui rapprochent les deux langues. En prenant comme point de départ la thèse doctorale consacrée aux textes de construction akkadiens (assyriens) de Dr des. Johanna Tudeau (Assyrian Building Practices and Ideologies according to the Assyrian Royal Inscriptions and State Archives), nous souhaitons ouvrir la voie à une étude comparative de la thématique architecturale dans les textes sumériens et akkadiens.

Brique inscrite. Gudea, roi de Lagaš, commémore la (re)construction du temple Eninnu dédié au dieu Ningirsu (E. de Sarzec, DC II, pl. 37, no. 7).

Ce projet est inscrit au Center for Global Studies de Berne qui mène des recherches sur la question de l’historicité dans les cultures antiques et modernes. Il fera l’objet de collaborations avec l’Institut für Assyriologie und Hethitologie de la Ludwig-Maximilians-Universität de Münich pour les textes administratifs sumériens, et avec le Seminar für Altorientalistikde la Georg-August-Universität de Göttingen pour la thématique du temple en Mésopotamie.

Nous espérons que les résultats de ce projet offriront un regard nouveau sur les façons dont pouvait être conçu l’espace à l’aube de l’histoire.

Projektleitung

Prof. Dr. Pascal Attinger

Projektmitarbeiterin

Dr. Johanna Tudeau

Förderung

Schweizer Nationalfonds